Apple a annoncé lors de la WWDC 2017 l’arrivée d’ARKit dans iOS 11. Cette annonce a fait beaucoup de bruit dans le monde du mobile, mais au final, de quoi parle-t-on ? 

Qu’est-ce qu’ARKit ?

ARKit est un nouveau framework d’Apple, permettant de créer des applications, utilisant la réalité augmentée.
La réalité augmentée, à ne pas confondre avec la réalité virtuelle (et les casques de type HTC Vive ou Oculus Rift), consiste à placer des éléments virtuels dans un monde réel au travers de l’écran de son iPhone ou de son iPad.
ARKit permet donc à l’application, via la caméra, d’analyser et de comprendre son environnement. Les applications pourront maintenant détecter les plans horizontaux, tels qu’une table ou le sol d’une pièce, afin de pouvoir y poser des objets (virtuels) en 3D. 
En complément, ARKit offre la possibilité de détecter les mouvements du téléphone, et de le placer dans l’espace : grâce à cela, l’utilisateur peut tourner autour de la table sur laquelle il vient de poser un objet virtuel afin de l’observer sous toutes les coutures : devant, derrière, de dessus, de dessous…
Dernier point, ARKit permet finalement d’analyser la lumière ambiante afin d’ajuster l’apparence de ces objets virtuels et de rendre l’expérience encore plus immersive
AR Kit par Apple détection de lumière d'ambiance
Apple n’est pas la première entreprise à vouloir faire de la réalité augmentée un nouvel axe de développement. ARKit est le concurrent d’un projet de Google existant depuis trois ans, Google Tango. Malheureusement, le manque d’appareils compatibles (deux) n’a pas permis au grand public de pouvoir découvrir cette technologie.

Que peut-on faire avec ARKit ?

Le premier sujet qui vient en tête lorsque l’on parle de réalité augmentée est le monde du jeu vidéo. D’ailleurs, c’est le premier cas d’utilisation qu’Apple a mis en avant lors de la présentation d’ARKit, à la WWDC 2017 en juin dernier:

D’autres jeux voient le jour comme ce portail permettant de passer entre un monde réel et virtuel :

Ou encore des applications avec des jeux existants comme Minecraft :

Deuxième domaine d’application, l’ameublement. En effet, puisque l’on est capable de détecter le sol d’une pièce, on peut facilement y déposer des modèles 3D de meubles, comme un fauteuil, une table à manger, ou encore une bibliothèque.
Apple en a également fait un axe de communication principal, avec l’annonce d’un partenariat avec le géant de l’ameublement IKEA pour apporter un nouveau moyen de consulter leur catalogue. En attendant la sortie de l’application d’IKEA, des développeurs indépendants ont déjà réalisé des POC (proof-of-concept) démontrant l’intérêt d’une telle fonctionnalité :

Troisième point, l’ajout d’annotations au monde réel, par exemple dans le cas d’un GPS, où l’on pourrait dessiner une ligne virtuelle dans la rue à suivre pour se rendre à sa destination. Ou encore, rajouter virtuellement des informations sur la vitrine d’un magasin, sans avoir les coûts ou les limitations d’un affichage physique.
De la même manière que pour l’ameublement, des développeurs indépendants ont déjà commencé à réaliser de telles prototypes :   

Dernier point, des développeurs ont déjà profité des possibilités d’ARKit à des fins inattendues. Grâce à l’analyse du positionnement de l’appareil dans l’espace, certains ont eu l’idée de transformer leur téléphone en… mètre numérique !

À quand les premières apps utilisant ARKit ?

Beaucoup d’applications et de prototypes ont déjà été réalisés, autant par des développeurs indépendants que par des plus gros studios. 
Ces applications seront disponibles sur l’App Store à la sortie d’iOS 11, probablement en octobre 2017. En attendant, beaucoup d’exemples sont disponibles sur
Attention cependant, les applications utilisant ARKit ne seront disponibles que sur les iPhone et iPad avec un processeur relativement récent, l’A9. Cela signifie que tous les appareils depuis l’iPhone 6S seront compatible. 
La réalité augmentée est une nouvelle révolution technologique. De par le manque d’appareils compatibles, elle n’a pas encore été adoptée par le grand public. 
C’est là qu’Apple a une carte à jouer, l’entreprise dispose d’un parc d’appareils compatibles très conséquent, et d’un axe de distribution puissant qu’est l’App Store.
Elle va très probablement démocratiser la réalité augmentée, et par extension laisser les développeurs y trouver des nouveaux domaines d’application. Quatre principaux ont été présentés ci-dessus, mais beaucoup d’autres vont probablement apparaitre dès la sortie des premières applications.
Sources: photo Apple ©